Actualité libre de droit
- 2312 clics -

Le Conseil d'Etat juge que le 12 ne devra plus être utilisé par le service de renseignements téléphoniques par opérateur

La Fin du 12 pour joindre les renseignements de France Télécom ? Et oui ! Plusieurs fournisseurs de services de renseignements téléphoniques avaient demandé à l'Autorité de régulation des télécommunications (A.R.T.), qui établit et gère le plan national de numérotation en vertu de l'article L. 34-10 du code des postes et télécommunications, de modifier ce plan afin que le numéro "12" ne puisse plus être utilisé pour le service de "renseignement par opérateur", et d'attribuer des numéros de même format à tous les opérateurs offrant des services de renseignements téléphoniques, qu'il s'agisse des exploitants de réseaux de télécommunication ou des fournisseurs de services de renseignements. A l'heure actuelle, le numéro "12" est en effet réservé aux services de renseignements téléphoniques fournis à leurs abonnés par les exploitants de réseaux, fixes ou mobiles, entre lesquels il est partagé à titre gratuit. En revanche, les fournisseurs de services de renseignements téléphoniques ne peuvent offrir leurs services que par un numéro à quatre chiffres, attribué par l'A.R.T. en contrepartie du paiement d'une redevance.

L'A.R.T. ayant implicitement rejeté ces demandes, les sociétés avaient saisi le Conseil d'Etat de requêtes tendant à l'annulation de ces refus. Par une décision du 25 juin 2004, le Conseil d'Etat a fait droit à ces conclusions.

Il a rappelé à titre préliminaire qu'en application des dispositions du code des postes et télécommunications, il incombait à l'A.R.T. de fixer les règles d'attribution des ressources en numérotation, notamment en ce qui concerne les formats de numérotation, de manière à n'entraîner aucune rupture d'égalité entre les opérateurs de télécommunications et à favoriser, au bénéfice des utilisateurs, une concurrence effective et loyale entre les exploitants de réseaux de télécommunications et les fournisseurs de services de télécommunications.

Le Conseil d'Etat a ensuite jugé que les refus opposés par l'A.R.T. aux demandes dont l'avaient saisie les fournisseurs de services de renseignements téléphoniques méconnaissaient ces deux objectifs.

En premier lieu, s'agissant du principe d'égalité, le Conseil d'Etat a considéré qu'en refusant d'attribuer un même format de numérotation aux services de renseignements téléphoniques offerts par les exploitants de réseaux de télécommunications et à ceux offerts par les autres opérateurs, l'A.R.T. avait laissé subsister une discrimination non justifiée entre ces opérateurs. Il a en effet relevé que si les exploitants de réseaux de télécommunications offrent, sur le "12", des services de renseignements téléphoniques plus limités dans leur contenu que ceux offerts, sur les numéros à quatre chiffres, dits "numéros courts", par les fournisseurs de services de renseignements téléphoniques, ces entreprises, qui fournissent des services aux mêmes utilisateurs, pour des usages et à des prix comparables, ne sont pas dans une situation différente au regard des besoins en format de numérotation selon qu'elles interviennent comme exploitants de réseaux ou comme fournisseurs de services, alors notamment que le service de renseignements téléphoniques n'est pas indissociablement lié à l'exploitation du réseau téléphonique. Il a ajouté que la circonstance que France Telecom offre un service, dit "universel", de renseignements téléphoniques, ne suffit pas non plus à justifier que soit affecté à ce service un format de numérotation différent de celui dévolu aux autres services de renseignements téléphoniques, dès lors notamment que les contraintes imposées à ce service doivent être financièrement compensées par les autres opérateurs.

En second lieu, le Conseil d'Etat a jugé qu'avait également été méconnu l'objectif de concurrence effective et loyale entre les exploitants de réseaux de télécommunications et les fournisseurs de services de télécommunications. Pour ce faire, il a tout d'abord relevé que ces deux catégories d'opérateurs offrent des services substituables, au moins pour partie, et peuvent, de ce fait, être regardés comme intervenant sur un même marché. Il a ensuite jugé que les règles de gestion du plan national de numérotation, en autorisant les exploitants de réseaux de télécommunications à fournir en exclusivité à leurs abonnés, sous le numéro "12", traditionnellement associé au service de renseignements par téléphone et sans verser de redevance, des services de renseignements téléphoniques, méconnaissent, compte tenu de la position dominante de ces opérateurs sur le marché, l'objectif ci-dessus mentionné.

Avant de conclure à l'impossibilité de maintenir le "12", le Conseil d'Etat a dû écarter deux objections soulevées par l'.A.R.T.. Il a tout d'abord jugé que le partage du "12" entre tous les opérateurs offrant des services de renseignements téléphoniques, envisagé par l'Autorité, n'était pas de nature à lever les obstacles ainsi créés au libre jeu de la concurrence, dès lors que les exploitants de réseaux de télécommunications, dont le nombre est limité et qui détiennent les informations nécessaires à l'établissement des listes d'abonnés utilisées pour la fourniture de services de renseignements téléphoniques, conserveraient, en tout état de cause, dans cette hypothèse, la maîtrise de l'accès aux services fournis par les opérateurs concurrents, via le mécanisme dit de "pré-sélection".

L'A.R.T. faisait également valoir que certaines associations de consommateurs avaient manifesté le souhait de continuer à disposer du numéro qui donne traditionnellement accès au service de renseignements téléphoniques. Le Conseil d'Etat a jugé que cette circonstance ne suffisait pas à justifier le maintien du "12", compte tenu notamment de la possibilité d'aménager un dispositif transitoire permettant de garantir la continuité et la simplicité d'accès au service jusqu'alors fourni par le "12" et au regard des gains attendus, en termes de prix, de qualité et de diversité des services de renseignements offerts, d'une concurrence sur le marché des services de renseignements téléphoniques.

L'annulation des décisions de l'A.R.T. impliquant nécessairement, d'une part, que celle-ci attribue des numéros de même format à tous les opérateurs offrant des services de renseignements téléphoniques et, d'autre part, qu'elle modifie le plan national de numérotation afin que, sous réserve, le cas échéant, d'une période transitoire, le numéro "12" ne puisse plus être utilisé pour le service de "renseignement par opérateur", le Conseil d'Etat a enfin enjoint à l'Autorité de définir ces mesures dans un délai maximum de six mois à compter de la notification de sa décision.

Cette affaire, d'une grande portée pratique, et qui appelait l'appréciation de données techniques et concurrentielles assez complexes, a justifié que le Conseil d'Etat utilise une procédure d'instruction particulière et entende simultanément les parties pour permettre un échange oral de vues et d'arguments.

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Mobility

  1. 2 Mai 2017Le génocide arménien, une atrocité à ne pas oublier408 clics
  2. 25 Juil. 2015Où acheter du foie gras sur internet ?1279 clics
  3. 26 Juin 2015Le phénomène des musique libres de droits1273 clics
  4. 30 Nov. 2006FormatConcepts, un ditributeur VoIP singulier2635 clics
  5. 28 Fév. 2006Nouvelles fonctionnalitées pour le LAN sans fils Extricom2992 clics
  6. 18 Fév. 2006SPV M50002061 clics
  7. 10 Fév. 2006Mob-Box: la téléphonie mobile aux tarifs du fixe3134 clics
  8. 5 Oct. 2004Equipements WIMAX Alvarion pour le réseau sans fil haut débit d'Altitude Telecom2660 clics
  9. 26 Août 2004I-Fly wireless LAN router ADSL2376 clics
  10. 25 Juil. 2004Skype, la téléphonie par DSL à travers le monde.2918 clics
  11. 24 Juil. 2004Développer gratuitement pour Palm avec Palm OS® Developer Suite 1.0.0 bêta2760 clics
  12. 24 Juil. 2004Palmgear offre un soft / jour pour les les palmeurs !!!!2516 clics
  13. 4 Juil. 2004Prophony, le Télépionnier à Maurice, fête ses 3 ans. Prophony, pionnier à Maurice fête ses 3 ans, poursuit sa croissance, et confirme sa réputation de centre d'appels de Qualité.2601 clics
  14. 24 Juin 2004VoIP, téléphonie sur Ip : wIPphone2641 clics
  15. 24 Juin 2004Mobility NET Dev. : le générateur d'applications pour Pocket PC2728 clics
  16. 12 Juin 2004France: première offre de téléphonie sur haut débit pour les particuliers2250 clics
  17. 4 Juin 2004Sony arrete les PDA !!!2786 clics
  18. 31 Mai 2004Votre téléphone vous fournit un alibi !2520 clics
  19. 20 Mars 2004KINGATEL, un service téléphonique économique associatif et solidaire2559 clics
  20. 11 Mars 2004Procédure de connection au web sur un Clié à l'aide d'un GSM spv infrarouge clie ux50 .... CONNECTION2753 clics
  21. 4 Mars 2004Fraude à la ligne téléphonique, Dijon, Lyon, Paris par mis les victimes3929 clics
  22. 18 Fév. 2004Swisscom Eurospot équipe en Wi-Fi le Carlton et l'Hôtel des Tours à Lille2402 clics
  23. 17 Fév. 2004Envoyer des E-mails de votre GSM sans connexion Internet/wap !2433 clics
  24. 16 Fév. 2004Bouygues Télécom en chiffres (au 17/02/04)2327 clics
  25. 16 Fév. 2004Comment choisir son PDA ?2888 clics
  26. 14 Fév. 2004Fonctionnement de la connexion Data Pocket de BT4567 clics
  27. 11 Fév. 2004Se connecter à MSN Messenger de n'importe où !2945 clics
  28. 7 Fév. 2004Les numéros utils & contacts Bougues Télécom3678 clics
  29. 7 Fév. 2004Le chiffre du jour : 69,1% des français2375 clics
  30. 3 Fév. 2004Avoir ou ne pas avoir telle est la question ... Les ordinateurs de poche... quel intérêt ?2194 clics